Blog

Mon “Français” Charmant

Quand j’étais jeune, j’adorais les histoires de conte de fées. Personne ne m’en avait jamais raconté, mais je les adorais.

Mon père est mort quand j’avais deux ans. Ma mère s’est remariée et mon beau-père est mort quand j’avais six ans. Mon beau-père était à l’hôpital pendant un an et demi avant qu’il meurt.

C’est donc à ce moment là que j’ai su que je voulais être médecin!

Quand j’avais onze ans, je passais du temps avec ma grand-mère pendant les vacances d’été. Elle insistait pour tout m’apprendre sur les cosmétiques de qualité, les chaussures et les vêtements.  Elle m’emmenait dans de bons restaurants, des musées, des productions théâtrales et à l’opéra.
Elle a également dit qu’un jour,  nous irions ensemble à Paris. Et c’est à cette période-là que je suis devenue obsédée par la France.

À douze ou treize ans, alors que mes amies parlaient de garçons et jouaient à un jeu en choisissant un mari, une voiture, le nombre d’enfants qu’elles auraient et dans quelle ville elles vivraient, moi, je disais que je voulais habiter une grande ville, vivre au dernier étage d’un grand immeuble, conduire un cabriolet.  Mais je disais aussi que je serais médecin et voyagerais à Paris…

À la fin de l’école de médecine, une amie et moi avons décidé d’utiliser notre argent pour aller en France.  J’ai obtenu mon premier passeport.   C’était mon premier vol dans un autre pays.   Nous avons passé du temps à Paris et à Nice. C’était tellement incroyable que je savais que je voulais revenir en France.

J’ai donc fini ma spécialisation à Chicago et j’ai épousé un homme de “là-bas” pendant cette période.  Je travaillais beaucoup d’heures et je n’avais pas beaucoup le temps de voyager.   Mon mari détestait prendre l’avion.
En fait, il détestait aussi sortir au restaurant, aller au théâtre et refuser de rester debout tard pour regarder un film.
Un jour, je lui ai demandé d’aller en France avec moi.  Il a refusé, donc j’y suis allée toute seule.  J’ai passé neuf jours à Paris.  Je me sentais un peu seule, mais je suis tombée encore plus amoureuse de Paris et de la France!

C’est après ce voyage que j’ai décidé de divorcer de mon mari.  Je voulais quelqu’un qui voulait voyager, manger dans des restaurants ethniques, porter un costume ou une belle chemise pour un spectacle.  Lui, avait surtout besoin de quelqu’un qui voulait rester à la maison.  C’était donc un divorce à l’amiable.

J’ai acheté un appartement dans le centre ville de Chicago au 42ième étage et je conduisais un cabriolet.  Alors, mes rêves étaient devenus réalité.
Mais la seule chose qui manquait était l’amour…

Sept ans plus tard, toujours célibataire, je décidais de déménager à Houston pour le travail, et peut être pour l’ amour…
Mais après un an, je n’étais pas tombée amoureuse de Houston. D’ailleurs, Je n’étais pas tombée amoureuse tout court…

J’ai commencé à chercher un nouvel emploi.

J’ai aussi trouvé le courage de chercher l’amour … en ligne.

J’ai essayé e-harmony et match.com mais il y avait tellement de pages de questions qui ne semblaient pas améliorer les possibilités.  Puis  une amie m’a parlé de Tinder.  Cela ne semblait pas exactement comme si tout le monde cherchait l’amour, mais c’était gratuit et ça ressemblait à du “speed dating ” sur votre téléphone!

Une nuit, comme je ne pouvais pas dormir , j’ai commencé à regarder Tinder. Balayez vers la gauche pour non, vers la droite pour oui.

Non, non, non, non, ouiiiiii  «Vous avez un match»!
  Il était très mignon!  Son profil disait, « je suis français, j’adore voyager, j’aime rencontrer des gens » et il a donné sa taille et son poids.
Je lui ai envoyé un message, « Hi »
Le lendemain il m’a envoyé un message  (bien sûr en anglais) « Désolé, je viens de voir ton message mais je suis en route pour l’aéroport. »
Après plusieurs textos, je me suis rendue compte qu’il n’était pas seulement français, mais qu’il vivait aussi en France et n’avait passé qu’une journée à Houston pour son travail.
Tant pis…

Je lui ai dit « Ecrivez moi si vous revenez à Houston. »Cependant, il m’a écrit le lendemain, et le surlendemain, et après trois mois de textos et de “facetime”, il est revenu à Houston pour notre premier rendez-vous.

C’était comme de la magie quand on s’est vus pour la première fois en face à face.  Nous n’avons pas dit un mot. Nous nous sommes embrassés et pendant ce moment le monde autour de nous avait disparu.

Il y a presque trois ans que ce premier message a été diffusé sur Tinder.

Maintenant, je vis et travaille à Houston deux semaines par mois et les deux autres semaines, je vis à Bordeaux avec mon français “charmant”.
Non seulement, il aime voyager mais c’est son travail, alors nous voyageons ensemble dans le monde entier. Il aime la nourriture ethnique et il a l’air incroyable dans un costume!!:-)

Avec ma vie bi-continentale, il fallait apprendre à parler français. J’avais besoin de trouver un moyen de prendre des cours en France ou aux Etats-Unis.

J’ai trouvé Françoise!!!

Alors, j’écris en français sur ma vie de conte de fées.

Parfois, les rêves deviennent réalité…

Kelly k.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *